Ableton Live pour un DJ set

Matériel minimal requis

  • Une interface audio USB (DAC, carte son, table de mixage...), idéalement avec deux sorties stéréo distinctes ;
  • Un contrôleur USB avec au minimum 8 potentiomètres ou faders (deux decks, avec chacun deux effets, un filtre et le volume).

Configuration de Live

Si vous avez déjà utilisé des platines et un mixer (ou un contrôleur reproduisant cette configuration), vous avez l'habitude de construire des transitions entre deux morceaux en vous servant d'une batterie d'effets et de filtres, puis du crossfader pour finaliser le fondu.

Il vous faudra donc deux sorties stéréo ; une pour le master (le son qui sortira dans les enceintes), une pour le monitoring (le son du contrôle casque). Si votre interface audio ne fournit qu'une sortie, vous pourrez agréger deux périphériques – par exemple, en utilisant le chipset de la carte mère.

Sous MacOS ça se fait dans l'utilitaire de Configuration audio et MIDI :

Création d'un périphérique audio agrégé sous MacOS.

Sous Windows, on s'en sort aisément avec le driver basse latence universel ASIO4ALL, en activant les différentes sorties voulues.

Une fois la bonne interface sélectionnée dans la configuration audio de Live, et ses deux sorties stéréo activées (dans Préférences › Audio › Config. de sortie), il devient possible de régler les canaux de sortie sur la piste Master.

Un clic sur le bouton Solo permet de passer en mode Cue : à partir de là, vous aurez sous vos pistes une icône de casque à la place du bouton Solo. Lorsque vous activez ce bouton, la piste devient audible dans la sortie choisie en Cue Out.

Branchez un casque sur la sortie choisie en Cue Out pour écouter vos tracks avant de les rentrer dans votre set !

Créez une piste audio par deck, en fonction de vos habitudes – j'en utilise deux. Si votre contrôleur ne dispose pas d'un neuvième potentiomètre ou fader, vous ferez la transition d'un deck à l'autre en gérant les deux volumes individuellement.

En cliquant sur le bouton "X" en bas à droite, on active les contrôles de Live sur le crossfader.

Je n'ai trouvé qu'un seul crossfader USB, le Mixfader de MWM. Je m'en sors avec un potentiomètre simple sur mon contrôleur, mais c'est moins agréable.

Ici, je profite du warping de Live pour rentrer un morceau sur une boucle que j'ai quantifiée auparavant.

On ajoute éventuellement une piste pour les samples, percussions... chez moi, elle est contrôlée par un padKontrol.

Un Drum Rack fera parfaitement l'affaire pour lancer des sirènes ou des air horns du meilleur goût.

Les effets seront insérés dans des pistes de retour. L'idéal est de pouvoir activer ou désactiver à la volée chacun des effets sur une piste ; Evan Bogunia propose un patch Max4Live pour obtenir ce résultat. En plaçant cet utilitaire sur une piste, vous obtenez la possibilité d'affecter en MIDI l'activation et la désactivation des retours actifs.

Pour le filtre, vous pouvez construire un one-knob DJ filter avec un Audio Effect Rack, ou utiliser un VST.